m

Livre

     

De l'audace pour nos territoires # Design # Innovation : 39e rencontre des agences d'urbanisme Lille-Dunkerque / Loubière, Antoine ; Mestres, Jean-Michel . Editeur : Urbanisme. 12/2018. 74 p. ISBN/ISSN : 1240-0874

L'affiche de la 39e Rencontre des agences d’urbanisme montre un homme d’une autre époque, portant un étrange casque surmonté d’antennes, marchant d’une allure décidée vers un avenir radieux et portant entre ses mains un mystérieux boîtier. S’agissait-il de l’inventeur du premier poste radio mobile ou d’un improbable outil de guidage destiné à se repérer dans la ville : peu importe l’usage de cette invention, l’ingénieux savant, ou le cobaye chargé d’en faire la démonstration, incarne de manière décalée la foi dans la toute-puissance de la technologie tout autant que l’ambiguïté du vocabulaire de cette rencontre placée sous le signe du « design » et de l’« innovation ».

Car le design en débat à Lille et à Dunkerque ne fut pas celui des objets mais celui des politiques publiques. De quoi intriguer, sans doute, ceux qui n’ont pas assisté aux deux jours de débats, plénières, workshops, visites de terrain. « Le design des politiques propose un mode de production alternatif de l’action publique, qui met le point de vue et le ressenti de l’usager au centre des priorités », résume Laura Pandelle, designer à La 27e Région, partenaire de la rencontre. Un renversement de point de vue et un changement de paradigme qui peuvent être porteurs de bien des transformations, comme les 950 participants ont pu le mesurer.

L’innovation, autre mot-clé de la rencontre, n’est pas en reste. Si elle n’a plus rien à voir avec l’invention, elle est sommée de s’émanciper de son domaine de prédilection (la technologie) et de son mode classique d’élaboration (le laboratoire) pour devenir l’affaire de tous, investir le champ des mutations sociétales et participer elle aussi à la transformation des politiques publiques. Le changement n’est pas seulement sémantique. Comme l’usager, le citoyen est appelé à devenir acteur de l’innovation. Ce n’est pas seulement son avis mais son expertise qui est recherchée. Derrière ces injonctions inédites se cachent des appels à « l’audace », une aspiration à sortir des habituelles réponses technocratiques, et surtout une invitation à l’humilité. Car ces nouvelles approches privilégient l’expérimentation et l’essai-erreur, avec des allers-retours permanents entre le concept et l’usage, comme modes de construction alternatifs.

On comprend l’importance stratégique de ce thème pour les agences d’urbanisme. À la tribune, grands élus et présidents d’agence ont rivalisé de formules pour rappeler que les agences jouent un rôle irremplaçable en matière de benchmark et de recherche-développement, qu’elles ne peuvent plus se limiter à la traditionnelle planification territoriale, leur coeur de métier, qu’elles doivent élargir leurs modes d’intervention et… les profils de leurs équipes. « Petit à petit, des agences créent des formes de tiers lieux où l’on pense le territoire de manière différente, des lieux de partage, d’initiative, de réflexion, de construction », rappelle Jean Rottner, président de la FNAU. Leur quotidien se nourrit aujourd’hui d’autres formes d’urbanisme (temporaire, participatif, tactique), de data design, de révolution collaborative, de mise en réseau, de design territorial, de gestion des transitions, de Metropolitan Design…

Le choix de Lille et Dunkerque pour ces deux jours de débats et des deux agences d’urbanisme pour en porter l’organisation n’est pas fortuit. Les deux villes et les deux territoires restent marqués par les stigmates de la désindustrialisation. Mais forts d’une grande capacité d’initiative, ils se reconstruisent un avenir en sortant de leur cadre historique de référence, ils sont obligés d’innover. Lille Métropole a été choisie comme Capitale mondiale du design pour 2020, en damant le pion à Sydney. Quant à la Communauté urbaine de Dunkerque, elle est devenue la plus grande agglomération française à avoir instauré la gratuité totale de ses transports publics.

C’est l’occasion pour les élus de rappeler l’importance de la vision politique et la place de l’innovation disruptive dans la construction de nouveaux modèles urbains. Mais au-delà du contenu même des politiques publiques, c’est la transformation du processus qui prime. C’est en soi une sacrée promesse.

Sommaire :
Edito
De l’audace pour nos territoires

Entretiens

« Un rôle de catalyseur »
« Rendre possible »

Partir des usages

Sous le signe de l’audace (in extenso)
« La nouvelle révolution urbaine »
L’innovation au service des mutations sociétales
Quand les designers changent le regard
À la recherche des tiers lieux
Dialoguer avec les initiatives citoyennes
Expérimenter avant d’aménager
Construire avec les usagers
Data design, la mise en récit de la donnée
Un grand bol d’innovations
L’expertise du citoyen et celle de l’agent public

Des opportunités pour les territoires

L’innovation publique locale en quête de sens
Vers un dépassement de l’urbanisme ?
La conjonction des transitions
Du multipolaire à la mise en réseaux
Faire aimer son territoire
Le récit et l’image à la grande échelle
Les vertus du design pour un territoire
Métropoles et villes moyennes : comment faire système
Vers des agences « nouvelle génération »
La transition énergétique change la donne
Mutations en cours
« Mettre l’usage au cœur de l’action publique »
« Un niveau d’adhésion inimaginable »
« La capacité à changer d’échelle rapidement »
« La nécessité de dépasser les limites administratives »
« Venez ici parce que c’est Lille »
Le design dans l’espace public
Le Metropolitan Design en action
Une campagne qui ne s’en laisse pas conter
L’écosystème de la Halle aux sucres
Comment la gratuité du bus change la physionomie urbaine du Dunkerquois
Entre paysage et histoire
Expériences inspirantes

40e rencontre nationale des agences d’urbanisme
Ile-de-France 6, 7 et 8 novembre 2019

Kommentare :

Hinterlasse einen Kommentar :

Meine Körbe

4

Manage my baskets

0